D’étranges lumières, une impression de période de temps manquante, des souvenirs irréels et confus : les témoignages d’enlèvements par des extraterrestres – comptent parmi les phénomènes inexpliqués les plus troublants du XXe siècle.

Parfois qualifiés de « rencontres du 4ème type » ou d’ « abductions », ces événements impliquent des humains qui prétendent avoir été séquestrés à bord de vaisseaux extraterrestres. Depuis trente dans, des milliers de personnes ont relaté de tels faits, dont la plupart demeurent à ce jour inexpliqués.

Dans ce court reportage, trois de ces « abductés », racontent leur expérience et ses conséquences sur leur vie quotidienne.

. L’étrange disparition de Travis Walton

L’une des abductions les plus connues et les plus controversées a eu lieu près de Snow Flake, à 240 km au nord de Phoenix (Arizona), le mercredi 5 novembre 1975, à une époque où l’on rapportait encore très peu de ces cas d’enlèvements par des extraterrestres. Son protagoniste est un certain Travis Walton, employé au Service des Forêts. Ce jour-là il travaillait à l’abattage d’une parcelle en compagnie de six autres bûcherons, dont le contremaître de l’équipe, Mike Rogers. Il raconte :

« Nous avions travaillé dur toute la journée et nous venions tout juste de terminer. J’étais épuisé et j’avais une longue route à parcourir pour rentrer chez moi. »

Espérant terminer un contrat de coupe de bois avant l’arrivée des premières neiges, les hommes ont travaillé toute la soirée, jusqu’à ce qu’il fasse trop sombre pour continuer à utiliser les tronçonneuses. Remisant leurs outils, Travis Walton et ses compagnons montent dans leur pick-up et prennent le chemin du retour. La route bordée d’arbres est particulièrement ténébreuse ; ces solides gaillards ont passé l’âge d’avoir peur du noir, mais ce soir quelque-chose les rend inquiets, comme si une menace invisible planait au-dessus d’eux.

Soudain ils aperçoivent quelque-chose d’étrange à travers les arbres, à moins de 30 mètres de leur véhicule : un disque métallique suspendu au-dessus du sol, qui émet une sorte de halo lumineux. Le conducteur du pick-up arrête aussitôt son véhicule et les sept hommes, médusés, observent l’engin volant qui semble vouloir se poser. Travis Walton décide de sortir pour l’observer de plus près :

« Au début je voulais seulement épater les autres. J’étais certain que l’objet prendrait la fuite avant que je puisse l’atteindre. Mais en m’approchant j’ai compris qu’il était en train de se poser et j’ai commencé à hésiter. »

Ses compagnons crient à Travis de s’éloigner de l’ovni, mais à l’instant même où celui-ci s’apprête à faire demi tour, un rayon bleu-vert jaillit du disque étincelant et le frappe à la tête et à la poitrine. Walton est littéralement soulevé du sol par cette explosion lumineuse et perd connaissance. Terrifiés, ses collègues démarrent en trombe, l’abandonnant au pied de l’ovni. Conscients de leur lâcheté, ils ne tardent pas à faire demi-tour, mais lorsqu’ils reviennent c’est pour constater que l’ovni s’est volatilisé… ainsi que Travis !

Dominant leur peur, ils se mettent aussitôt à sa recherche, balayant la clairière avec leurs puissantes lampes-torches, mais ils doivent bientôt se rendre à l’évidence : Travis Walton n’est plus là. A-t-il été enlevé par l’ovni ? Ne pouvant plus rien faire pour leur compagnon, les bûcherons rentrent à Snow Flake où ils racontent l’incident au bureau du sheriff. Dès le lendemain, l’incident fait la une de tous les journaux locaux ; une vaste battue est organisée sur les lieux de la disparition de Travis Walton, mais c’est peine perdue. Celui-ci semble s’être purement et simplement volatilisé !

. Mystification ?

Devant la bizarrerie des faits, Martin Gillespie, sheriff du comté de Navajo, commence à soupçonner une mystification, ou plus grave encore, un crime violent perpétré par l’un des compagnons de Travis Walton. Les rumeurs locales ne tardent pas à accuser le contremaître Mike Rodgers et ses collègues d’avoir assassiné Walton, inventant une rocambolesque histoire d’enlèvement par un ovni pour expliquer sa disparition. Face à cette pression, les hommes acceptent de se soumettre au test du détecteur de mensonges : tous le réussissent.

Cinq jours plus tard, l’affaire rebondit de manière spectaculaire avec la réapparition soudaine de Travis Walton. Celui-ci affirme s’être réveillé au bord d’une route, à quelques kilomètres de l’endroit de sa disparition, et prétend ne conserver aucun souvenir de ce qui s’est passé durant cet intervalle de temps. Il tombe des nues en apprenant que cinq jours se sont écoulés depuis sa rencontre avec l’ovni ; pour lui, cela s’est passé la veille !

Peu à peu quelques souvenirs se remettent en place. Travis Walton se rappelle alors s’être réveillé à l’intérieur du vaisseau spatial, couché sur une table dans une pièce stérile, avec une douleur atroce à la poitrine, la où le rayon de lumière bleu-vert l’avait frappé. Bientôt des créatures entrent dans cette pièce :

« C’était la chose la plus horrible que j’avais vue dans ma vie. Ils avaient une forme humaine avec deux bras et deux jambes et des traits vaguement humains, mais je savais qu’ils ne venaient pas de notre planète. Leurs yeux semblaient me fixer intensément, mais il était dépourvu de toute compassion envers moi. »

Travis Walton se relève alors et se met à hurler pour les effrayer, puis il s’empare d’un objet posé sur une table d’examen et l’agite devant les occupants du vaisseau, faisant mine de les attaquer avec. Ceux-ci s’éclipsent et Walton les suit jusqu'à un passage menant à une pièce en forme de dôme qui ressemblait à un planétarium. Un être d’apparence humaine, portant un casque d’astronaute, apparaît alors et conduit Travis à l’extérieur du vaisseau, dans un vaste hangar contenant trois autres engins de plus petite taille. Walton réalise alors qu’il a peut-être quitté la Terre. Après cela il est ramené dans la salle d’examen ; on lui met un masque sur le visage et il s'évanouit. A son réveil, le long d’une route forestière, il a juste le temps de voir un ovni décoller au-dessus de lui dans le ciel et s’éloigner à une vitesse prodigieuse. Walton se relève alors et marche jusqu'à la cabine la plus proche pour appeler ses proches.

Plus de 30 ans se sont écoulés depuis l’étrange disparition de Travis Walton, et malgré les nombreuses enquêtes qui ont été menées, aucun de ses collègues n’est jamais revenu sur son témoignage concernant les circonstances de son enlèvement. Quant à Walton, il prétend n’avoir jamais voulu l’emballement médiatique provoqué par sa disparition et défend l’authenticité de son récit face aux très nombreux sceptiques qui voient en lui un habile mystificateur. Travis Walton écrivit un livre sur cette affaire, « The Walton experience », publié en 1978 et réédité en 1996 sous le titre « Fire in the Sky ». A ce jour, son enlèvement n’a jamais été élucidé.

. Le cas des époux Novak

Le cas suivant est celui d’un couple d’artistes New-Yorkais, Elliot et Debra Novak, qui affirment avoir été enlevés et conduits à bord d’un gigantesque vaisseau spatial. Le soir du 23 aout 1984, le couple venait de terminer un spectacle dans les Catskills Mountains, au nord de New-York, et regagnait son domicile en empruntant la route 17, un trajet d’environ deux heures.

Il est 23 heures lorsqu’Elliot Novak aperçoit soudain des lueurs clignotantes dans le ciel et les pointe du doigt. Debra arrête leur véhicule au bord de la chaussée tandis que l’objet volant – un immense triangle métallique aux pointes lumineuses – se dirige lentement vers eux. Grand comme un terrain de football, l’ovni se positionne en silence juste au-dessus de la voiture des Novak et s’arrête brusquement pour inonder le couple d’une intense lumière bleue. Le couple ressent d’étranges sensations pendant cet épisode, puis le phénomène s’arrête. Lorsque les Novak sortent de leur état de stupeur, les portières de leur voiture sont ouvertes et les jambes d’Elliot pendent en à l’extérieur. Son pantalon dégrafé semble avoir été remis à la va-vite.

Hébétés, les Novak reprennent la route pour New-York sans dire un mot. En arrivant chez eux ils constatent qu’ils sont en retard d’1h30 sur leur horaire normal, pourtant ils ont l’impression que l’épisode de l’ovni n’a duré que quelques minutes. Le lendemain, Elliot Novak se réveille avec une douleur inexplicable à l’aine et des ecchymoses sur les cuisses et les jambes. Il urine du sang.

Or, dans son édition du lendemain le New York Times parle d’un ovni en tous points semblable à celui aperçu par les Novak qui a été signalé depuis plusieurs mois par des résidents de la vallée de l’Hudson. En tout, plus de 7000 témoignages seront recueillis à propos de cet incident, dont 175 faisant état d’enlèvements par des extraterrestres.

Les Novak font le lien avec ces témoignages, dont beaucoup parlent d’une période de « temps manquant » (« missing time ») correspondant à leur enlèvement. Serait-ce l’explication de leur mystérieux retard d’1h30 la nuit du 23 août 1984 ? Un ami des Novak leur conseille l’hypnose afin de faire la lumière sur ce qu’ils ont vécu. En 1997, Elliot Novak consent à se laisser hypnotiser ; dans cet état, il raconte comment il s’est retrouvé, la nuit de la rencontre avec l’ovni, à bord de l’engin, couché sur une table métallique, entouré d’êtres étranges. Ses jambes sont relevées, le bas de son ventre est engourdi ; en voyant l’un des êtres s’affairer entre ses jambes à l’aide d’un étrange appareillage, Elliot Novak comprend que l’on est en train de prélever son sperme.

En état d’hypnose, Debra raconte quant à elle que quand le vaisseau spatial est passé au-dessus de leur voiture elle s’est retournée vers Elliot et a constaté qu’il avait disparu. Elle est restée seule, incapable de bouger, jusqu’à ce qu’il soit ramené par ses ravisseurs. Debra ne se souvient pas seulement de l’épisode de 1984 mais aussi d’une nuit de 1982 au cours de laquelle elle aurait elle aussi été enlevée par des extraterrestres. Réveillée par une lueur aveuglante qui illuminait sa chambre, elle aurait été transportée à bord d’un ovni où elle aurait subi toute une batterie d’examens médicaux.

Les époux Novak sont loin d’être les seuls à avoir été enlevés par des extraterrestres. Un sondage révèle ainsi que des centaines milliers d’Américains ont des souvenirs indiquant qu’ils auraient un jour été abductés. Les experts de ce phénomène pensent que celui-ci pourrait avoir lieu depuis des générations dans certaines familles, comme si celles-ci faisaient l’objet d’un « suivi médical » de la part de visiteurs extraterrestres.

. L’enlèvement de la famille Ahrens

L’histoire suivante met en scène la famille Ahrens, qui réside à West Plains, dans l’État du Missouri (États-Unis). Un soir d’automne de l’année 1976, alors que toute la famille dort tranquillement, Dan, le père, est réveillé par une lumière rouge qui inonde le plafond de sa chambre. Joyce, son épouse, se réveille à son tour et découvre ce faisceau rouge d’un diamètre d’un mètre et demi qui semble se rapprocher du berceau de leur petite fille d’un an. Les Ahrens essaient de se lever mais ils sont incapables du moindre geste. Au bout de quelques minutes cette étrange paralysie disparaît ; hébétés, les Ahrens découvrent leur petite fille debout dans son berceau, apparemment saine et sauve.

Ils finissent par oublier l’incident, mais 16 ans plus tard, alors qu’il est en train de travailler devant son ordinateur, Dan Ahrens est victime d’une soudaine attaque de panique. Brièvement hospitalisé, il rentre chez lui, mais les symptômes persistent. Il est constamment sur le qui-vive, comme si un danger terrifiant les menaçait, lui et sa famille. Un jour, en regardant une émission télévisée consacrée aux enlèvements par des extraterrestres, il a une sorte de flash, comme si cela faisait rejaillir dans sa mémoire des souvenirs à-demi effacés. Il contacte aussitôt John Carpenter, l’un des experts interviewés dans le reportage, et lui fait part de ses crises de paniques.

Celui-ci l’oriente vers des séances d’hypnose. Au cours de celles-ci, Dan Ahrens régresse jusqu’à cette fameuse nuit de 1976 où il voit une lumière rouge flotter au-dessus du lit de sa fillette. Il se remémore alors toute la scène : il se revoit terré dans son lit pendant que des extraterrestres s’approchent du berceau de sa fille et s’emparent d’elle. Lors d’une autre séance, Joyce, son épouse, relate exactement les mêmes événements, à ceci près que c’est toute la famille qui aurait été conduite à bord du vaisseau extraterrestre et pas seulement la fillette.

La petite fille de 1976 – Heather – est aujourd’hui une jeune femme en bonne santé, mais tourmentée par les souvenirs de ces enlèvements qui, selon elle, se seraient répétés à de nombreuses reprises durant son enfance. Emmenée à l’intérieur d’un vaisseau extraterrestre, elle y subissait des examens médicaux ainsi que différents tests destinés à évaluer son intelligence.

Les sceptiques pensent que la famille Ahrens aurait fantasmé toute cette histoire, créant les souvenirs fictifs d’un enlèvement de leur enfant par des extraterrestres. Mais dans ce cas, pourquoi leurs témoignages sous hypnose sont-ils aussi cohérents ? Ils comportent en effet les mêmes descriptions des extraterrestres et de leur vaisseau, ce qui ne serait pas possible s’il s’agissait de souvenirs fabriqués. Les Ahrens évoquent aussi un phénomène qui revient dans de nombreux témoignages de personnes victimes d’abduction : l’insertion d’implants par les extraterrestres. Joyce Ahrens raconte ainsi qu’on lui aurait introduit une longue aiguille dans la narine droite afin d’y insérer quelque-chose. A ce jour, le témoignage des époux Ahrens est toujours au centre de vives polémiques ; certains y voient la preuve d’agissements secrets des extraterrestres, tandis que d’autres considèrent leur enlèvement comme une forme d’hallucination collective.

. Mères porteuses d'extraterrestres

Le dernier témoignage est celui de deux femmes, Beth Collings et Anna Jamerson, qui affirment avoir été victimes d’enlèvements à répétition de la part d’extraterrestres, enlèvement au cours desquels elles auraient subi des examens médicaux.

Un soir de décembre 1991, Beth se dirige vers la ferme d’Anna à bord de sa voiture lorsqu’elle aperçoit des lumières stationnaires dans le ciel. Intriguée, elle se gare et sort de son véhicule tandis que la lumière, devenue aveuglante, se rapproche d’elle dans un silence absolu. Paralysée par ce phénomène, elle est littéralement inondée par cette lueur venue d’ailleurs, puis elle se retrouve transportée dans un endroit d’une blancheur aveuglante. Elle y perd toute notion de temps et d’espace ; lorsqu’elle reprend conscience, elle est de nouveau au bord de la route, dans un état de grande confusion mentale.

Elle fait part de cette expérience à Anna Jamerson, qui essaie tant bien que mal de la rassurer. Mais quelque temps après, Beth rencontre à nouveau la lumière aveuglante, et cette fois elle en ressort avec toute une période de « temps manquant », un vide dans sa mémoire dont elle ne se rappelle rien. Cette fois Anna Jamerson comprend que son amie est victime de quelque chose de sérieux. Les deux femmes prennent contact avec un ufologue – Richard Hall – qui accepte de s’occuper de leur cas.

L’expert propose que Beth se soumette à l’hypnose, ce qu’elle accepte. Les régressions qu’elle va vivre dans cet état déclenchent chez elle un torrent de souvenirs traumatisants relatifs à toute une série d’enlèvements dont elle aurait été victime. Elle s’y voit sanglée sur une table d’examen tandis que des extraterrestres lui font subir toute une batterie de tests médicaux. Dans l’un de ces souvenirs particulièrement traumatisants, on extrait l’un de ses yeux pour implanter quelque chose à l’arrière du globe oculaire avant de le remettre en place dans la cavité orbitale.

Richard Hall suggère qu’Anna fasse à son tour l’objet d’une séance d’hypnose. Dans cet état, la jeune femme revit elle aussi plusieurs épisodes d’enlèvements au cours desquels elle aurait été victime d’examens médicaux et de pose d’implants. Les deux femmes sont convaincues que ces enlèvements ne sont pas terminés et qu’elles font l’objet d’un suivi sur le long terme de la part d’extraterrestres. Plus troublant encore, elles affirment avoir fait l’objet d’inséminations artificielles. Elles seraient ainsi tombées plusieurs fois enceintes avant d’être enlevées de nouveau pour subir un prélèvement du fœtus. Toutes les deux prétendent qu’on leur aurait déjà présenté des enfants résultant d’un croisement entre humains et extraterrestres. Certains de ces enfants étaient censés être les leurs.

Quelle que soit la vérité sur ces enlèvements extraterrestres, il semble qu’Anna et Beth fassent partie de ces personnes qui, un peu partout dans le monde, s’efforcent de comprendre le mystère inexplicable qui domine leur vie. Plusieurs experts en enlèvements extraterrestres sont convaincus que ces incidents sont bien réels. Des gens sont portés disparus par leur entourage puis réapparaissent subitement avec des marques étranges ou portant les séquelles d’examens médicaux dont ils n’ont gardé aucun souvenir.

On ne peut pas écarter la possibilité que ces témoignages relèvent d'un phénomène psychosocial reposant sur l’existence de faux souvenirs, toutefois ces arguments ne suffisent à convaincre les milieux ufologiques, qui soulignent la similarité et la cohérence des témoignages, malgré leur nombre élevé et les différences de perception de ces événements. Si ces enlèvements existent réellement, alors cela signifie que nous sommes surveillés par une ou plusieurs races extraterrestres qui utilisent l’être humain comme sujet d’expérimentations aussi mystérieuses que secrètes. Qui sont ces extraterrestres ? Quel but poursuivent-ils ? Nous l’ignorons, mais peut-être les témoignages d’abductés permettront-ils de lever un jour le voile sur ce mystère.