Rencontre rapproché de type 1,2,3,4... RR1,RR2,RR3,RR4


Le fameux Rayon paralysant, Des témoins d'observations d'ovnis affirment avoir été paralysés par un rayon lumineux envoyé par un humanoïde sorti de son engin. En France, les cas français les plus célèbres sont ceux de Maurice Masse à Valensole et de Manus Dewilde à Quarouble (voir rencontre rapprochée du 3ème type). 
Régression sous hypnose Technique d'hypnose consistant à faire « remonter » le sujet dans une période de temps passé, afin d'y découvrir ses souvenirs enfouis au niveau de la mémoire inconsciente. Cette méthode d'investigation est utilisée par des chercheurs comme Budd Hopkins, auteur du best-seller Intruders (Intrus), sur des personnes affirmant avoir été enlevées. L'objectif des séances de régression sous hypnose est d'essayer de faire surgir tous les éléments concernant l'enlèvement et, entre autres, le contenu du missing time. Pour certains spécialistes, la technique de régression sous hypnose est à proscrire car elle augmente la capacité d'affabulation des témoins (voir confabulation et missing time). 
Rencontre rapprochée (RR) Cette terminologie est la traduction littérale de l'expression Close encounter créée par le Dr Allen Hynek, ancien conseiller scientifique du Project Blue Book, qui a classé les rencontres rapprochées avec les ovnis en trois types. Après la mort d'Hyriek, d'autres chercheurs en ufologie ont complété cette classification en ajoutant trois types supplémentaires : ceux des 4ème, 5ème et 6ème types. 
-
Rencontre rapprochée du 1ème type (RR1) Pour Hynek, c'est l'observation, faite par un témoin, d'un ovni situé à une distance de moins de 500 pieds (soit environ 170 mètres) et au cours de laquelle il n'y a pas d'effets physiques mesurables. 
Rencontre rapprochée du 2ème type (RR2) C'est l'observation d'un ovni se différenciant de la RR1 par l'apparition d'effets physiques vérifiables sur la matière vivante et inerte (marques sur le sol, végétation brûlée ou écrasée, branches d'arbres brisées, animaux effrayés, phares, moteurs et installations électriques perturbés, troubles du témoin, comme engourdissement, sensation de chaleur ou d'apesanteur, paralysie temporaire ...). En France, les cas de RR2 les plus célèbres sont ceux de Trans-en- -Provence dans le Var et du docteur X. A Trans-en-Provence, le 8 janvier 1981, Renato Nicolai est témoin de l'atterrissage d'un ovni au fond de son jardin , après des analyses attestant de la véracité de son témoignage, les traces visibles laissées par l'engin restent inexplicables pour les scientifiques Le docteur X est frappé par le rayon lumineux d'un ovni dans la nuit du ler au 2 novembre 1968 il voit, chaque année à la même date anniversaire, une étrange trace rouge en forme de triangle apparaître sur son nombril, puis disparaître au bout de quelques heures (voir stigmates extraterrestres). 
-
Rencontre rapprochée du 3ème type (RR3) C'est la vision, par un témoin, d'un humanoïde sorti d'un ovni. Pour qualifier cet humanoïde, Hyneka utilisé le terme de «créatures douées de mouvement» pour signifier que les descriptions des témoins peuvent faire penser aussi bien à des robots qu'à des êtres vivants « de chair et de sang ». Ces rencontres déclenchent souvent d'étranges troubles chez le témoin : perte de la notion du temps, guérison de blessures anciennes, traces physiques comparables à celles d'examens médicaux, séquelles psychologiques... Il est amusant de noter que Hynek, lorsqu'il définit cette catégorie, ressentit une certaine gêne puisqu'il déclara : « Disons tout de suite que s'il était possible, sans manquer à l'honnêteté scientifique, de passer ce type de rencontre sous silence, je le ferais bien volontiers. ». On peut alors se demander quelles auraient été ses réactions Si, de son vivant, il avait connu les trois nouvelles typologies de rencontres rapprochées créées après sa mort. En France, les cas de RR3 les plus célèbres sont ceux de Manus Dewilde et de Maurice Masse. Le 10 octobre 1954, à Quarouble dans le nord de la France, Manus Dewilde, ouvrier métallurgiste, voit deux créatures d'un mètre de haut, vêtues de scaphandres sombres, sortir d'un ovni et le paralyser à l'aide d'un rayon orange. Le ler juillet 1965, à Valensole dans les Alpes-de-Haute-Provence, Maurice Masse, agriculteur, aperçoit un objet en forme d'oeuf se poser dans son champ de lavandin et deux êtres de petite taille en descendre avant de le paralyser sur place à l'aide d'un rayon émis par un tube (voir rayon paralysant).
-
Rencontre rapprochée du 4ème type (RR4) C'est l'enlèvement présumé d'un habitant de la Terre qui affirme avoir été emmené dans un vaisseau par des aliens et qui entre en communication, orale ou télépathique, avec eux. L'abducté, qu'on appelle alors « contacté » fait souvent, sous hypnose, le récit d'expériences traumatisantes effectuées dans le vaisseau des aliens et dont il est le cobaye. Le cas le plus célèbre de RR4 est celui de Betty et Barney HilI qui affirmèrent avoir été enlevés le 19 septembre 1961 alors qu'ils roulaient en voiture sur une route du New Hampshire (Etats-Unis). Ce cas est surtout intéressant parce qu'il fait apparaître, pour la première fois, deux éléments émergés des séances de régression sous hypnose auxquelles ont été soumis les HiII, qui caractériseront ensuite la plupart des récits d'enlèvements : la notion de temps manquant dans leur emploi du temps (voir missing time) et la description physique d'un extraterrestre : petite taille, peau grise, yeux sans paupières... (voir petits gris). 
Rencontre rapprochée du 5ème type (RR5) C'est la rencontre d' aliens recherchée volontairement par une personne qui utilise, pour y arriver, des techniques psy appelées « états modifiés de conscience » (méditation, visualisation ... ). Le récit du témoin n'est ensuite que le fruit de cette action sur son cerveau, ce qui explique l'absence de preuves concrètes dans tous les cas de RR5 (voir bedroom visitor, confabulation et O.B.E). 
-
Rencontre rapprochée du 6ème type (RR6) Cette typologie, créée très récemment par des chercheurs, englobe les cas très rares de deux personnes disant avoir été enlevées ensemble dès l'enfance. Elles affirment que les aliens leur demandent d'avoir des relations sexuelles dans leur ovni afin d'étudier leurs réactions. Ces délires de témoins sont évidemment totalement invérifiables. 
Robots biologiques (voir humanoïde). 
R.P.V. En anglais Remotely Pilated Vehicle signifiant "engin piloté à distance". Ces appareils militaires, classés Confidentiel Défense et destinés à des reconnaissances en terrain ennemi, sont souvent confondus avec des ovnis. Les RPV peuvent avoir la forme d'un disque servant de sonde météorologique (France), d'un module lunaire avec double rotor (Grande-Bretagne), d'un sablier à décollage vertical (Canada), d'une aile delta anti-radar (Allemagne) ou d'un triangle comme le LoFlyte (avion sans pilote développé par la NASA et l'US Air Force) capable de voler à très basse altitude à des vitesses de l'ordre de 5 000 Km/h). Pour certains spécialistes, c'est ce dernier qu'ont aperçu les témoins de la vague belge des triangles de 1989-1990.